insigne

L'INSIGNE

Blason : D'acier telle une armure, la salamandre se veut le symbole de la spécialité de l’escadron, la décontamination.
Suivant la légende, la salamandre était un animal réputé pour vivre dans le feu et qui avait le pouvoir de cracher de l’eau. A cela, on lui donnait la capacité de sécréter un poison des plus nocifs.
Fig.1
 Nous sommes donc là au cœur des missions dévolues au 5e escadron, qui sont de neutraliser les produits toxiques par la combinaison de l’eau et de la chaleur. De plus, la salamandre correspond au 1er insigne symbolisant les chars de combat ou « artillerie spéciales » de 1917 (fig.1), avant que le heaume ne le remplace.

 


 

Sans-titre-3

 

Sans-titre-2Ornements extérieurs : La salamandre imbriquée dans un grand « 5 » jaune incliné au couleur de l'escadron. Le trait d’union est marqué
avec le régiment, tel le dragon d'argent en position de surplomb et enserrant l'insigne. Il reprend aussi la symbolique de l'étendard d'Enghien-Cavalerie tel qu'il fut à la bataille de Rocroi en 1643 (fig.gauche) ; première formation du régiment en 1635 par le Cardinal de Richelieu pour Louis II de Bourbon-Condé, Duc d'Enghien, futur Prince de Condé (Grand Condé). La couleur du guidon était à l'origine ventre de biche, couleur de la famille Condé on y retrouve aussi le soleil rayonnant qui enflamme le bûcher. Sur l'actuel insigne régimentaire, l'étendard des Condé est toujours présent (fig.droite). La devise dans une oriflamme jaune « SERO SED SERIO ».

 

 


 

LA DEVISE

Traduction : Elle se compose de deux termes d'origines latines. SERO que l'on peut traduire par en retard ou tardif . SED SERIO mais avec ferveur ou mais avec sérieux. En français, "tardif mais avec ferveur".

Origine : La devise est issue d'un fait d'arme lors d'une bataille qui se déroula au milieu du XVI°s. Sous le règne d'Henri VIII, l'Angleterre cherche à étendre son hégémonie politique et religieuse sur les Îles Britanniques. Elle pratique, le pillage, la colonisation et la confiscation des terres d'Irlande et Sans-titre-4d’Écosse. Lors d'une révolte contre les Anglais pour mettre temporairement fin à une période de pillages, une armée de clans celtes se dresse contre l'envahisseur. L'armée anglaise deux fois plus nombreuse, installa son campement en contrebas d'une colline lorsqu’une petite troupe de cavaliers celtes feignit une attaque puis se retira au-delà de la colline. Le gros des forces anglaises leurrées par cette manœuvre poursuivit les celtes en s’engouffrant dans un talweg qui mène au sommet. Ils furent alors attaqués par l’ensemble de l’armée celte qui se cachait aux vues des Anglais sur la contre-pente de la colline. Les celtes profitèrent de l’effet de surprise, du soleil qui était derrière eux et éblouissait les Anglais, ainsi que du vent qui poussait la fumé des arquebuses et pistolets vers les troupes anglaises. Celles-ci furent surprises par la violence et la soudaineté du choc. En effet, le chef du clan celte qui commandait la réserve de cavalerie en charge de la prise de le flan brisa l'armée anglaise qui fut contrainte à s’éparpiller dans une campagne qui lui était hostile.

Depuis ce jour, en mémoire de ce fait d’arme ce chef de clan adopta la devise SERO SED SERIO, ainsi que le soleil doré éblouissant sur son insigne (fig.4).

 


 

 

Symboles insi5: Cette bataille a donc inspiré un des premiers commandants d'unité. Il crée l’insigne originel du 5ème escadron avec la licorne en 2001 (fig.5) et il adopta la devise du clan celte. En 2013 le capitaine BLANC reprend cette insigne comme base en y ajoutant le dragon et en remplaçant la licorne par la salamandre.Les symboles de l'insigne et de la devise y tiennent une grande place avec une double lecture en rapport avec le fait d'arme de ce chef de clan celte. Concernant l'insigne, le soleil éblouissant des Condé et qui aveugle les Anglais, la fumé du dragon et des arquebuses qui masque la manœuvre, la polyvalence des dragons comme troupe mobile et de choc. Pour la devise, la réserve de cavalerie et le réserviste, l'arrivée « tardive » de ce chef de clan dans un deuxième temps dans l'esprit de troupe de soutien dévolue à la réserve, qui pour la victoire se révélera décisive dans le choc mené « avec ferveur » sur le flanc anglais.